Informatique, high tech et internet

Les bases de données : ce qu’il faut savoir

0

Les bases de données sont des éléments indispensables dans les systèmes d’information. Elles permettent le stockage, la modification, le traitement et l’interconnexion des informations nécessaires au bon fonctionnement des logiciels et programmes conçus pour fonctionner sur des ordinateurs, des serveurs ou des applications mobiles.

Dans cet article, découvrez tout ce qu’il y a savoir sur les bases de données.

Qu’est ce qu’une base de données ?

En informatique, la base de données est un élément incontournable qu’il est essentiel de maîtriser.

Définition de la base de données

La base de données est un ensemble de données structurées dont le contenu et le format ne sont pas nécessairement homogènes. Ces données sont stockées sous forme électronique et sont accessibles par des fonctions et des services numériques.

À première vue, une base de données pourrait être considérée comme la transposition virtuelle et informatisée d’une archive papier classique. Elle est capable de mémoriser dans des dispositifs électroniques les mêmes informations qui étaient autrefois conservées dans des dossiers volumineux stockés dans des entrepôts ou des structures physiques.

En réalité, une base de données est un outil beaucoup plus puissant et efficace. En effet, elle permet d’effectuer des activités d’analyse, de traitement et de corrélation qui constituent les fondements numériques sur lesquels reposent toutes les technologies modernes.

Le but d’une base de données est de collecter un certain nombre de données et de les mettre à la disposition de ceux qui les demandent, qu’il s’agisse d’un utilisateur ou un ordinateur. Par conséquent, les bases de données sont en fait des fichiers portant une extension appropriée et stockés sur le disque dur de tout ordinateur.

Grâce à un langage de programmation et un logiciel de gestion appropriés, les données peuvent être organisées et mises à la disposition des utilisateurs. C’est le cas du contenu d’un site web qui est enregistré dans une base de données et qui peut ensuite être extrait et affiché sur le site web lui-même. De cette manière, les informations contenues dans un système informatique sont rendues plus organisées et fonctionnelles.

Dans une base de données, vous pouvez renvoyer les données dans des tableaux, des colonnes ou des lignes et trouver où afficher toutes les informations rapidement et facilement.

Les composants d’une base de données

Le choix et la configuration corrects de chaque élément détermineront si la base de données atteint les objectifs pour lesquels elle a été conçue. Les ressources allouées à chaque élément dépendront largement du type de base de données et de son modèle choisis lors de la phase de conception.

La base de données est composée d’un ensemble d’éléments :

  • Le matériel informatique : c’est la partie physique de la base de données. Il comprend un grand nombre de dispositifs électroniques tels que des ordinateurs, des disques durs, des serveurs, etc.
  • Le logiciel : Par logiciel, on entend l’ensemble des programmes utilisés pour contrôler et traiter la base de données. Cela comprend la programmation, le système d’exploitation, la programmation du réseau utilisé pour partager les données entre les clients et les programmes d’application utilisés pour accéder aux données.
  • Les données : Il est évident qu’une base de données n’a pas de sens si nous n’avons pas de données comme ressource à stocker. Une base de données stocke deux types de données : les données opérationnelles et les métadonnées. Les données opérationnelles sont les informations que nous incluons pour le stockage et les métadonnées sont les informations qui nous permettent de comprendre ce qui a été stocké.
  • La procédure : C’est l’ensemble des instructions utilisées pour configurer le système de gestion des bases de données (SGBF) et son bon fonctionnement, ainsi que son accès et ses sauvegardes, etc.
  • Le langage : Il est utilisé pour accéder aux données généralement à partir de l’interface du SGBD. Grâce à ce langage, il est possible de saisir de nouvelles données, mettre à jour des données existantes, programmer des actions et pratiquement toute tâche requise impliquant les données.

Les différents types de base de données

Les bases de données peuvent être classées en différentes catégories qui se distinguent par leurs fonctionnalités.

Base de données SQL (relationnelle)

C’est le type le plus connu, tant pour sa large diffusion que pour sa simplicité de gestion et de maintenance. Ce type de base de données caractérise les connexions de la base de données comme des tables formant une structure logique uniforme et compréhensible.

Le modèle relationnel est basé sur la structuration prédéfinie des relations entre les points de données dans les tables et sur l’utilisation de clés pour former la structure des connexions.

Dans la phase de préconception, un ensemble de règles d’intégrité des données définies doit être établi pour garantir que la base de données est accessible, évolutive, rapide et précise.

Le langage utilisé pour communiquer avec les bases de données relationnelles est le langage de requête structuré (SQL). Les instructions SQL disposent de nombreuses fonctionnalités pour inclure, mettre à jour, analyser ou supprimer des informations.

Base de données orientée objet

Le concept de ce type de base de données provient de la programmation orientée objet (POO).

De manière générale, une base de données orientée objet est un croisement entre les principes de traitement des données des bases de données relationnelles et le paradigme de la POO. Ce modèle utilise les entités comme des objets avec un identifiant unique, ayant des propriétés et des méthodes comme s’il s’agissait d’une programmation.

L’un des grands avantages de ce modèle est la réduction du fossé sémantique. Les concepts de la POO permettent d’établir des objets en tant que représentations d’entités possédant certaines propriétés. Cela rend le modèle similaire à la réalité et facilite grandement sa conception et sa compréhension.

Base de données distribuée

Une base de données distribuée est constituée de plusieurs bases de données situées dans des espaces physiques ou logiques différents, reliées entre elles par un système de communication.

Les bases de données distribuées se caractérisent par le stockage des informations dans plusieurs ordinateurs connectés les uns aux autres, auxquels l’utilisateur peut accéder de n’importe où comme s’il s’agissait d’un réseau local.

Ce type de base de données permet à chaque nœud du réseau de travailler avec une autonomie locale. Il augmente la disponibilité, la fiabilité et l’efficacité de l’accès à l’information et peut être étendu indéfiniment en fonction des besoins de l’entreprise ou de l’organisation.

Base de données NoSQL

Les bases de données non relationnelles ou NoSQL apparaissent comme une réponse aux limitations des bases de données avec des modèles relationnels. Ces bases de données ne suivent pas le schéma traditionnel de lignes et de colonnes. Le format utilisé pour stocker les données dans un modèle non relationnel est le JavaScript Object Notation (JSON). Le principal avantage du modèle non relationnel est sa simplicité lors de la configuration de la conception.

En effet, il ne dispose pas d’un schéma prédéfini aussi peu flexible que le modèle relationnel. L’équipe chargée de la base de données n’a pas à se soucier de l’établissement des relations entre les données des tables et de leurs performances, car les requêtes dans une base de données NoSQL sont beaucoup plus rapides.

Il est à noter qu’il existe d’autres base de données, notamment la base de données hiérarchique, réseau, orientée texte, cloud, orientée graph. Elles sont moins populaires que celles mentionnées ci-dessus.

Les bases de données

Pourquoi utiliser une base de données au sein de votre entreprise ?

Ces dernières années, de plus en plus d’entreprises ont consacré du temps et de l’argent à des campagnes de marketing pour attirer les clients. Cependant, tous ces efforts ne servent pas à grand-chose s’ils ne sont pas accompagnés d’une bonne base de données contenant les informations nécessaires sur les clients et les clients potentiels. Une base de données optimisée et correcte apporte une valeur ajoutée à l’entreprise.

L’objectif est de faire de l’information et de la connaissance les plus grands atouts de l’entreprise et en tirer le meilleur parti des données sur les clients. Pour tout cela, en plus de disposer d’une bonne base de données, il faut aussi savoir la gérer. Si vous disposez d’une base de données complète et optimisée et que vous l’utilisez efficacement, vous pouvez obtenir les avantages suivants :

  • Structuration et organisation des données : Utiliser une base de données permet de structurer et d’organiser les données de manière efficace et fonctionnelle, en tenant compte de votre réalité et de vos besoins.
  • Optimisation des données : Les bases de données contribuent à minimiser les risques d’erreur dans le traitement de vos informations, car elles permettent d’éliminer les redondances et les incohérences.
  • Facilité de partage de l’information : Le fait d’avoir une base de données pour une entreprise permet à plusieurs utilisateurs d’accéder aux informations en même temps à partir de sites distants.

Dans un contexte mondialisé, la création d’une base de données pour votre entreprise est une nécessité, comme en témoigne l’évolution de plus en plus rapide du contexte technologique. Elle fait partie intégrante de la transformation IT des entreprises qui est aujourd’hui primordiale. Des experts Data peuvent vous accompagner dans cette démarche de mise en place et de gestion de vos bases de données.

Comment mettre en place une base de données et sa gestion ?

La mise en place d’une base de données nécessite un ensemble de mesures essentielles au bon fonctionnement du système. Il est important de prendre son temps pour assurer une gestion efficace de votre base de données.

Définir des objectifs

La première étape dans la réflexion sur la mise en place d’une base de données est la planification.

Vous devez vous demander, en tenant compte de la contribution de vos employés, quelles informations la base de données doit inclure pour être la plus utile possible.

En effet, vous devez définir des objectifs, en d’autres termes, il importe de déterminer quel usage vous ferez des informations contenues dans votre base de données.

Démarrer avec une base de données modeste

Puisque vous êtes encore au début de votre processus de gestion des informations, inutile de commencer avec une base de données complexe.

Débuter avec une base de données modeste ne signifie pas que vous n’avez pas de grandes ambitions. C’est une mesure qui vous permettra de mieux comprendre comment les choses fonctionnent avant de vous engager complètement.

N’oubliez pas de normaliser votre base de données. Cela consiste à éliminer les redondances ou les incohérences dans les données afin de faciliter l’extraction d’informations.

S’il est possible d’utiliser une simple feuille de calcul, il existe des systèmes tels que les plateformes CRM qui vous permettent d’exploiter tout le potentiel de votre base de données et d’automatiser certaines fonctions.

Mettre en place l’organisation et la gestion de la base de données

Avant de mettre en place d’autres bases de données, vous devez tout d’abord évaluer celles que vous utilisez déjà. Ce bilan vous aide à savoir si l’implémentation de la base de données a apporté un plus à votre entreprise.

Dans le cas contraire, vous devez au préalable prendre des mesures pour arranger les choses avant de penser à mettre en place d’autres bases de données.

En somme, les bases de données constituent un élément extrêmement précieux, voire indispensable, des systèmes d’information. Bien qu’elles soient presque inconnues des utilisateurs finaux, elles permettent de stocker, de modifier, de traiter et d’interconnecter les informations nécessaires au bon fonctionnement des logiciels. L’univers complexe et articulé qui gravite autour des bases de données évolue, s’améliore et se transforme. Cela est dû surtout aux innovations introduites à un rythme effréné par les technologies émergentes et les géants du web tels que Facebook, Twitter, Instagram, etc.

Guide Accise Alcool 2022 : Comment calculer les accises sur les vins et spiritueux

Previous article

Apprenti coureur, comment éviter la douleur de la voûte plantaire ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *