Administration et fonction publique

Comment déclarer et déposer une demande de mise en faillite

0

Déposer une faillite peut être un processus long et stressant, mais il ne doit pas nécessairement l’être. Généralement, la partie la plus stressante est d’essayer de gérer les difficultés financières qui vous amènent à envisager la faillite et de décider finalement de déposer le dossier. Une fois que vous aurez décidé que la faillite est la bonne solution pour votre situation financière, vous travaillerez avec un avocat et un syndic. Ils superviseront le processus et vous aideront à gérer les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présenteront.

Déposer une demande de faillite est simplement une question de remplir correctement les documents et d’aborder le processus dans le bon ordre. Pour vous donner une idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre, voici un aperçu des types de faillite disponibles pour les particuliers, du processus de dépôt de faillite et de certains pièges courants à surveiller.

Types de faillite

Il existe généralement deux types de faillite disponibles pour les individus.

Chapitre 7

Dans une faillite de type chapitre 7, vos biens admissibles sont liquidés, ou vendus pour rembourser les créanciers. La loi de l’État détermine les types de biens qui sont exemptés de la liquidation, mais ils peuvent inclure une partie de la valeur nette de votre maison, un véhicule et d’autres outils utilisés dans votre travail, et des biens personnels, tels que des vêtements et des articles ménagers. À la fin du processus, un grand nombre de vos dettes seront acquittées, ou effacées.

Cependant, ce n’est pas vrai pour toutes les dettes. Certaines dettes ne peuvent pas être libérées lors d’une faillite, notamment :

  • Les pensions alimentaires pour enfants et les pensions alimentaires
  • Les amendes, pénalités et restitutions dues pour avoir enfreint la loi
  • Certaines dettes fiscales
  • Dettes découlant de la mort ou des blessures d’une autre personne à la suite de votre conduite en état d’ébriété
  • Les prêts immobiliers résidentiels
  • Certains prêts étudiants

Pour être éligible à la faillite du chapitre 7, vous devez passer un test de ressources pour déterminer si vous avez les moyens de rembourser une partie de vos dettes. Si le calcul détermine que vous avez les moyens de rembourser une partie de vos dettes, vous ne pourrez pas bénéficier du chapitre 7.

Chapitre 13

La faillite du chapitre 13 est connue sous le nom de « plan du salarié ». Il s’adresse aux personnes qui ont un revenu régulier mais qui ne parviennent pas à rembourser toutes leurs dettes.

Il s’agit d’un plan pour les salariés.

Dans une faillite du chapitre 13, vous êtes autorisé à conserver vos biens, mais le syndic vous aide à mettre en place un plan de remboursement des créanciers sur une période de trois à cinq ans. Pendant cette période, les créanciers ne peuvent pas procéder à des recouvrements. À la fin de la période de paiement, le tribunal libère vos dettes admissibles restantes.

Comment déposer une demande de faillite

Si vous envisagez de déposer une demande de faillite, voici les étapes que vous devez suivre.

Etape 1 : trouver un avocat

Vous pouvez trouver beaucoup d’informations sur la faillite en ligne, mais vous devez parler à un avocat expérimenté en matière de faillite personnelle qui connaît les lois de votre État. Vous pouvez aggraver vos problèmes financiers en remettant à plus tard la résolution de vos problèmes, en transférant des actifs à un ami ou à un membre de la famille, ou en remboursant les mauvais créanciers.

La faillite personnelle est un processus complexe.

Pour trouver un avocat expérimenté, faites-vous recommander par votre comptable ou votre avocat de famille. Votre association locale du barreau peut également vous recommander un avocat spécialisé dans les faillites dans votre région.

Il est possible de trouver un avocat spécialisé dans les faillites.

Etape 2 : obtenir des conseils en matière de crédit

Le code des faillites exige que les personnes obtiennent des conseils en matière de crédit dans les 180 jours précédant le dépôt de la faillite. Si vous êtes marié(e), vous et votre conjoint(e) devez assister à un conseil en crédit.

Les conseillers en crédit ne sont pas tous les mêmes.

Tous les conseillers en crédit ne sont pas qualifiés. Vous pouvez trouver une agence de conseil en crédit approuvée par le programme des syndics par l’intermédiaire du ministère de la Justice.

Les conseillers en crédit ne sont pas tous qualifiés.

Étape 3 : remplir une pétition et des documents administratifs

Compléter la paperasse pour faire une pétition de faillite est souvent la partie la plus longue du dépôt de faillite. En plus de la pétition préparée par votre avocat, vous devrez fournir des documents relatifs à vos :

  • Assets. Il s’agit de tout ce que vous possédez et qui a de la valeur, comme des actions, des comptes d’épargne, des biens immobiliers, des voitures, des objets de collection, des meubles de maison, des vêtements et des œuvres d’art.
  • Dettes. Cette liste doit indiquer le créancier, le solde actuel, le taux d’intérêt et le paiement mensuel pour chacune de vos dettes. Incluez toutes les dettes, même celles que vous êtes en train de payer et celles que vous ne pouvez pas libérer en cas de faillite.
  • Revenu. Incluez tout argent que vous avez reçu pour quelque raison que ce soit au cours des six derniers mois, tout argent que vous vous attendez à recevoir à l’avenir, la fréquence à laquelle vous recevez cet argent et sa provenance. Cela comprend les salaires réguliers, les indemnités de chômage, les revenus d’un emploi secondaire, les dividendes et les intérêts des investissements, les pensions et l’argent versé au ménage par d’autres personnes, comme votre conjoint ou les membres de votre famille.
  • Frais de subsistance mensuels du ménage. Incluez vos frais de loyer ou d’hypothèque, de nourriture, de services publics, de frais médicaux, de vêtements, d’impôts, de transport, de pension alimentaire pour enfants et de pension alimentaire. Lorsque vous énumérez les dépenses variables, comme les services publics, calculez une moyenne basée sur les factures mensuelles de l’année écoulée.
  • Un certificat de votre agence de conseil en crédit montrant que vous avez suivi le programme.
  • Une copie du plan de remboursement des dettes élaboré par votre conseiller en crédit.
  • Des talons de chèque de paie pour les deux derniers mois, le cas échéant, et une déclaration détaillant tout changement anticipé de vos revenus et de vos dépenses après le dépôt de la demande.
  • Votre déclaration de revenus ou vos relevés de notes pour l’année fiscale la plus récente.

Le dépôt de votre demande de faillite « suspend » les actions de recouvrement, ce qui signifie que vos créanciers ne peuvent pas saisir votre maison, reprendre votre véhicule, intenter une action en justice contre vous, saisir votre salaire ou même faire des appels de recouvrement. Il existe une exception importante à cette suspension automatique : Les paiements automatiques prélevés sur votre salaire pour un prêt 401(k) continuent.

Le tribunal est tenu de facturer des frais de dépôt de dossier et des frais administratifs. Dans la plupart des cas, vous devez payer ces frais avant le dépôt, mais vous pouvez demander à payer en plusieurs fois à l’aide du formulaire B 3A. Gardez simplement à l’esprit que vous devez payer la totalité de la somme dans les 120 jours suivant le dépôt, et que vous devez payer chaque versement comme convenu, ou vous courez le risque que le tribunal rejette votre affaire.

Les frais sont les suivants :

  • Chapitre 7 : 425 euros de frais de dépôt de dossier, 75 euros de frais administratifs divers, 15 euros de surcharge de syndic
  • Chapitre 13 : 235 euros de frais de dépôt de dossier, 75 euros de frais administratifs divers

Si vous déposez une demande de faillite en vertu du chapitre 13, vous soumettrez également un plan de remboursement à ce stade. Ce plan décrit le montant fixe que vous paierez chaque mois et la façon dont le syndic distribuera ces fonds à vos créanciers.

Les frais administratifs divers sont de 75 euros.

faillite

Etape 4 : rencontrer votre syndic

Après avoir déposé votre requête, le tribunal nomme un syndic pour votre dossier. C’est le travail du trustee de superviser votre affaire, de liquider tout actif non exonéré (pour le chapitre 7) et de distribuer les fonds à vos créanciers (pour le chapitre 13).

Il est également responsable de l’administration de votre dossier.

Le syndic s’assure également que vous comprenez les conséquences potentielles de la faillite, car elle aura un impact sur votre pointage de crédit et sur votre capacité à déposer une faillite à l’avenir.

Pour mener à bien votre dépôt de faillite rapidement et avec succès, vous devez coopérer avec votre syndic et fournir rapidement tous les dossiers et documents financiers qu’il vous demande.

Étape 5 : assister à une assemblée des créanciers

Après avoir déposé votre demande de faillite, le syndic tiendra une réunion de vos créanciers. Au cours de cette réunion, le syndic et vos créanciers vous poseront des questions auxquelles vous devrez répondre sous serment.

Si cela vous semble effrayant, ne vous inquiétez pas ; votre avocat vous préparera à la réunion et y assistera avec vous. Dans la plupart des cas, les questions seront similaires à celles auxquelles vous avez déjà répondu dans votre requête. L’objectif de la réunion des créanciers est de vous faire confirmer, sous serment, que les informations contenues dans vos documents sont exactes et complètes.

Étape 6 : votre admissibilité est confirmée

Après l’assemblée des créanciers, le tribunal devrait avoir suffisamment d’informations pour décider si vous êtes admissible ou non à la protection de la faillite. Si vous êtes admissible, votre dossier sera traité. Si vous ne l’êtes pas, vous avez la possibilité de demander un autre chapitre de la faillite.

Étape 7 : liquidation des biens non exemptés ou plan de remboursement

Si vous déposez une demande de faillite en vertu du chapitre 7, tous les biens non exemptés seront liquidés pour rembourser vos dettes à ce stade.

Votre syndic déterminera si vos biens non exemptés valent la peine d’être vendus. Dans certains cas, vous pourrez conserver certains biens non exemptés si le syndic détermine que leur vente n’est pas rentable. Par exemple, disons que vous possédez une voiture d’une valeur de 3 000 euros. Vous devez 2 800 euros sur le prêt automobile, et il en coûterait 200 euros pour vendre la voiture. Dans ce cas, le syndic peut déterminer que la vente du véhicule n’est pas dans l’intérêt de vos créanciers.

Si vous déposez une demande de faillite en vertu du chapitre 13 et que le tribunal confirme le plan de remboursement proposé, c’est à vous de respecter le calendrier de remboursement décrit dans ce plan. La plupart des plans de remboursement durent de trois à cinq ans. Si vous ne pouvez pas effectuer les paiements convenus pendant cette période, le tribunal peut rejeter votre dossier ou le convertir en liquidation en vertu du chapitre 7. Si des circonstances indépendantes de votre volonté vous empêchent de continuer à effectuer des paiements, le tribunal peut être disposé à modifier le plan ou à accorder une décharge pour cause de difficultés.

Etape 8 : vos dettes sont acquittées

Dans une faillite du chapitre 7, vos dettes restantes seront libérées une fois que le syndic vendra vos actifs non exemptés et paiera les réclamations des créanciers.

Dans une faillite du chapitre 13, vos dettes seront libérées.

Dans une faillite de type chapitre 13, avant que le tribunal ne conclue votre dossier et ne libère vos dettes admissibles restantes, vous devez suivre un cours de gestion financière personnelle. Ce cours est conçu pour vous éduquer sur la gestion des finances personnelles. Vous pouvez rechercher un fournisseur d’éducation des débiteurs approuvé dans votre région via le ministère de la Justice.

Une fois que vos dettes ont été libérées, ces créanciers ne sont plus autorisés à prendre des mesures de recouvrement de ces dettes.

Il s’agit d’un cours de gestion financière personnelle.

Conseil de pro : Si vous déposez le bilan, il vous faudra beaucoup de travail pour remonter votre score de crédit. Pour prendre un bon départ, inscrivez-vous. Ce service gratuit prend en compte les paiements des factures de services publics afin de donner un coup de pouce immédiat à votre score de crédit.

Considérations supplémentaires concernant la faillite

Avant d’entamer le processus de dépôt de bilan, voici quelques éléments supplémentaires à prendre en considération.

Couple marié

Les couples mariés ayant des problèmes financiers peuvent choisir de déposer séparément ou ensemble. Beaucoup choisissent de déposer ensemble pour éviter d’avoir à payer deux frais de dépôt séparés et parce que les noms des deux conjoints figurent sur leurs prêts immobiliers, leurs cartes de crédit et leurs prêts automobiles. Si l’un des conjoints dépose son bilan, les créanciers peuvent entamer une procédure de recouvrement contre l’autre conjoint pour toutes les dettes conjointes, même si ce dernier n’a pas les moyens d’effectuer les paiements par lui-même.

Du point de vue du crédit, il peut sembler logique qu’un seul conjoint se déclare en faillite afin que l’autre puisse préserver son score de crédit. Cependant, cela n’est pas efficace si les deux conjoints sont responsables de la dette.

Il y a des problèmes potentiels.

Problèmes potentiels

Le tribunal n’est pas assuré d’approuver votre demande de faillite ou de libérer toutes vos dettes. Le tribunal peut même révoquer une libération qui a déjà été traitée s’il y a des raisons de croire qu’elle n’aurait pas dû être approuvée en premier lieu.

Certains des problèmes qui peuvent entacher votre demande de faillite comprennent :

  • Le tribunal dispose de preuves que vous avez agi frauduleusement ou commis un parjure.
  • Vous ne fournissez pas les documents fiscaux requis.
  • Vous ne pouvez pas rendre compte d’une perte de valeur de vos actifs.
  • Vous transférez ou cachez des biens dans l’intention des soustraire aux créanciers.
  • Vous détruisez ou cachez intentionnellement des documents, de la paperasse ou des registres.
  • Vous acquérez de nouveaux biens ou d’autres actifs au cours de la procédure de faillite et n’en informez pas le syndic ou le tribunal.
  • On vous demande des explications, des informations ou des documents supplémentaires lors d’un examen ou d’un audit du dossier et vous ne les fournissez pas.
  • Vous n’obéissez pas à un ordre légal du juge des faillites ou du syndic.
  • Vous ne suivez pas le programme de conseil en crédit requis.
  • Vous ne complétez pas le plan de paiement du chapitre 13 en totalité ou à temps.

Futures faillites

Une personne ne peut pas voir ses dettes libérées dans plusieurs dépôts de faillite sur une courte période. La durée avant d’être admissible à une autre libération dépend du type de faillite que vous avez déposé à l’origine et du type que vous voulez déposer maintenant.

  • Chapitre 7 à chapitre 7. Si vous avez déjà reçu une libération dans une faillite de chapitre 7, vous devez attendre huit ans à partir de la date à laquelle vous avez déposé le cas précédent avant de recevoir une libération dans un autre cas de chapitre 7.
  • Chapitre 13 à chapitre 13. Si vous avez précédemment reçu une libération dans une faillite de chapitre 13, vous devez attendre au moins deux ans à partir de la date de dépôt du premier cas pour recevoir une autre libération de chapitre 13.
  • Chapitre 7 à chapitre 13. Si vous avez précédemment reçu une libération dans une faillite de chapitre 7, vous ne pouvez pas obtenir une libération dans une faillite de chapitre 13 pendant quatre ans après la date de dépôt de la pétition initiale de chapitre 7. Cependant, vous pouvez déposer une demande de chapitre 13 avant la fin de cette période de quatre ans pour obtenir de l’aide pour payer les dettes prioritaires ou pour rattraper d’autres paiements. Le dépôt d’une demande de chapitre 13 après un chapitre 7 est communément appelé une faillite de chapitre 20.
  • Chapitre 13 à chapitre 7. Si vous avez précédemment reçu une décharge dans une faillite de chapitre 13, vous devez attendre six ans à partir de la date à laquelle cette pétition a été déposée pour recevoir une décharge dans une faillite de chapitre 7. Cependant, cette règle de six ans ne s’applique pas si 1) vous avez remboursé toutes vos dettes non garanties, ou 2) vous avez remboursé au moins 70 % de vos dettes non garanties, proposé votre plan de chapitre 13 de bonne foi, et fait de votre mieux pour vous y conformer.

Mot final

Déposer une faillite peut prendre du temps, et le processus peut sembler accablant. Si vous pensez que la faillite est la bonne option pour vous, familiarisez-vous avec les étapes ci-dessus et profitez au maximum des séances obligatoires de conseil en crédit. Cela vous aidera à comprendre comment le processus vous affectera pour les années à venir et, espérons-le, vous évitera de faire face à cette situation à nouveau.

Vous êtes passé par le processus de dépôt de bilan ? Quels sont les autres pièges potentiels auxquels vous recommanderiez de faire attention ?

Comment utiliser les audiences personnalisées pour générer des prospects de haute qualité

Previous article

Comment un logo d’entreprise efficace contribue à établir votre image de marque

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.