Marketing, stratégie de commercialisation

4 différences essentielles entre les pages d’accueil et les pages d’atterrissage

0

On entend souvent le terme « landing page », surtout lorsqu’on se plonge dans le marketing digital. Mais qu’est-ce qu’une page d’atterrissage et en quoi est-elle différente du site actuel de votre entreprise ?

Travaillant dans le secteur de la CRO, je reçois souvent cette question. Bien que les pages d’atterrissage puissent sembler presque identiques à une page d’accueil ordinaire, il existe des différences essentielles qui les rendent importantes pour votre campagne de marketing numérique.

La page d’atterrissage est un élément essentiel de votre campagne de marketing numérique.

Le but, les objectifs et souvent même la source de trafic d’une page de destination sont différents de ceux d’une page d’accueil, il est donc essentiel de s’assurer que vous optimisez les deux pour leur objectif. Pour ce faire, vous devez comprendre comment les deux diffèrent dans 4 domaines clés.

1. Audience/objectif

La première différence majeure entre votre page d’accueil et vos pages d’atterrissage est votre audience

Les pages d’atterrissage sont exactement les mêmes que les pages d’accueil.

Les landing pages sont exactement ce à quoi elles ressemblent. C’est une « page » sur laquelle quelqu’un « atterrit » après avoir cliqué sur l’une de vos annonces. Voici un exemple de page d’atterrissage d’Unbounce, les experts en matière de pages d’atterrissage.

Spécifiquement avec les annonces de recherche payante, les spectateurs de votre page de destination ont déjà montré un intérêt pour votre entreprise ou votre produit. Par exemple, quelqu’un pourrait rechercher « Réparations de voitures à (votre ville) », puis cliquer sur votre résultat de recherche payante.

Vous savez que cette personne recherche spécifiquement des réparations de voitures dans votre région et vous pouvez donc supposer qu’elle se trouve plus loin dans l’entonnoir de vente ou de conversion que quelqu’un qui tombe sur votre site de manière organique.

Avec ces publicités numériques, vous pouvez cibler certaines données démographiques qui sont plus susceptibles de convertir. Cela signifie que votre page de destination doit être adaptée à ce type de public. Ils sont moins susceptibles que le trafic organique d’être simplement en train d’explorer votre site, de sorte que vos pages de destination ne doivent leur montrer que les informations et le contenu dont ils vont avoir besoin pour les pousser à convertir.

Il s’agit là d’une question de sécurité.

Cela étant dit, vous ne voulez pas que votre trafic se sente piégé, mais vous pouvez vous en tirer avec beaucoup plus de vente sur une page de destination que sur votre page d’accueil.

2. Liens

Les landing pages n’ont qu’un seul objectif : convertir du trafic. Les pages d’accueil, en revanche, doivent porter de nombreux chapeaux.

Par exemple, sur une page d’accueil typique, il y a généralement une sorte de barre de navigation en haut, près du sommet. Il pourrait également y avoir plusieurs autres liens de site dans votre pied de page ou des liens de médias sociaux sur votre blog. Vous avez besoin de tous ces liens pour aider vos visiteurs à se rendre là où ils doivent aller ou à interagir avec votre site de la manière dont vous le souhaitez.

Sur votre page de destination, cependant, vous ne devriez avoir aucun de ces liens. Garder vos spectateurs sur votre page de destination jusqu’à ce qu’ils convertissent est votre objectif principal, vous devez donc essayer d’éviter ces distractions potentielles.

Voici un excellent exemple de page de destination simple et efficace qui va droit au but. Il n’y a vraiment que 3 options :
1) Convertir, 2) Se connecter, ou 3) Quitter la page.

Pensez-y de la manière suivante. Disons que vous avez des liens vers vos comptes de médias sociaux en haut de votre page de destination qui montrent vos 10 000 likes de page. Il s’agit d’une preuve sociale utile qui encourage votre visiteur à convertir… jusqu’à ce qu’il clique effectivement sur votre icône Facebook.

Votre visiteur se dirige vers Facebook pour consulter votre page ; mais, dès qu’il arrive sur Facebook, il voit 2 nouvelles demandes d’amis. À cet instant, vous les avez perdus. Soudain, ce visiteur que vous avez travaillé si dur pour attirer sur votre page de destination est maintenant en train de faire défiler son flux Facebook et il est peu probable qu’il accorde un second regard à votre site.

Il est préférable de trouver des moyens de donner à votre public les informations dont il a besoin sans le faire sortir de la page. Pour une longue page, vous pouvez avoir une barre de navigation qui les fait défiler jusqu’à la bonne section de votre page de destination ou montrer votre nombre de followers sur les médias sociaux directement sur la page.

S’il y a une raison pour laquelle vous avez absolument besoin d’un lien vers une autre page (par exemple, la politique de confidentialité), essayez d’utiliser une fonction lightbox ou au moins de faire en sorte que le lien s’ouvre dans une autre fenêtre ou un autre onglet. En limitant les options sur vos pages de destination, vous améliorez les chances que votre page fasse ce qu’elle est censée faire : convertir.

pages d'atterrissage

3. Contenu

Bien que vous puissiez utiliser certaines des mêmes informations que vous mettez sur votre page d’accueil, une page de destination ne devrait avoir que du contenu spécifique à l’offre, au produit ou au service que vous essayez de promouvoir.

La page de destination ne doit pas avoir de contenu spécifique.

Contrairement au trafic organique sur votre page d’accueil, vous savez quelles annonces et quels termes de recherche ont amené vos visiteurs sur votre page de destination. Par conséquent, votre page de destination doit être spécifique à ces recherches ou annonces.

Par exemple, vous êtes une entreprise qui vend tous les types de fruits. Quelqu’un recherche « bananes » et clique sur votre annonce. Maintenant, au lieu des emmenés sur votre site d’accueil où vous présentez les nombreux types de fruits que vous proposez, vous devriez faire pointer ces annonces vers une page de destination spécifique aux bananes. Pourquoi vos bananes sont-elles les meilleures ? Quel type d’offre avez-vous pour les ventes de bananes spécifiquement ?

De même, si vous êtes un cabinet d’avocats qui travaille sur une variété de cas, mais que quelqu’un recherche des services juridiques en matière de droits d’auteur, faites une page de destination avec un contenu basé sur votre expérience en matière de droits d’auteur. La personne qui clique sur votre annonce ne se soucie pas de vos services de défense des marques, alors ne la distrayez pas avec un contenu non pertinent !

Enfin, vos pages de destination doivent être configurés de manière à ce que la personne qui clique sur votre annonce arrive sur votre page et se dise : « Oui ! C’est exactement ce que je cherchais ! »

4. Appel à l’action

L’une des plus grandes différences entre une page d’accueil et une page de destination est qu’une page de destination est orientée vers l’action. En d’autres termes, les pages d’atterrissage doivent avoir un certain type d’appel à l’action (CTA) qui encourage vos spectateurs à se convertir.

Un CTA peut être n’importe quoi, du remplissage d’un formulaire à l’appel d’un numéro de téléphone ou même tout simplement l’achat de votre produit. Mais, quelle que soit la nature de votre CTA, il doit être évident et direct. Par exemple, « Obtenez votre évaluation gratuite ! », « Appelez-nous maintenant ! » ou « Commencez dès aujourd’hui » sont d’excellents exemples de CTA.

Souvent, avoir une offre spécifique associée au CTA permet de booster les conversions. Ainsi, au lieu de  » Appelez-nous aujourd’hui « , essayez quelque chose comme  » Appelez aujourd’hui pour une réduction de 10 % « . Cela donne à votre public l’impression qu’il obtient quelque chose en échange de ses infos et l’incite à agir maintenant.

Contrairement aux landing pages, votre page d’accueil n’a probablement pas de CTA fort et prévalent (ce qui est parfaitement correct) car elle est surtout utilisée comme ressource. Les pages d’atterrissage, en revanche, doivent se démarquer en incitant visuellement et verbalement vos spectateurs à convertir

Les pages d’atterrissage.

Conclusion

Vous pourriez dire que tout se résume à la concentration. Votre page d’accueil contient beaucoup d’infos, beaucoup de sources et beaucoup de liens. L’objectif d’un site d’entreprise est de fournir beaucoup d’informations et de ressources aux clients potentiels.

Une page de destination a un message spécifique, un contenu pertinent et est étroitement ciblée. Son objectif est de convertir, qu’il s’agisse de générer des prospects, de susciter des appels téléphoniques, d’augmenter les inscriptions ou de lancer une discussion en ligne avec des clients potentiels. En d’autres termes, une page d’atterrissage est une version simplifiée et plus concise d’une page d’accueil avec un appel à l’action spécifique.

Bien que les pages d’accueil remplissent de nombreuses fonctions essentielles, les pages de renvoi tirent parti des options spécifiques de ciblage de l’audience et de suivi des conversions offertes par la recherche payante, ce qui en fait un élément crucial du paiement au clic et d’autres méthodes de publicité numérique.

Maintenant, c’est votre tour. Comment les pages de destination contribuent-elles à votre présence en ligne ? Ont-elles bien fonctionné pour votre site ?

Comment gagner de l’argent avec YouTube

Article précédent

8 idées pour gagner et économiser rapidement 1 000 euros en un mois seulement

Article suivant

À Lire aussi

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.